Construire mon bonheur
La Renaissance

Oui, comme une cassure dans ma vie

Après un accident de la circulation avec une grave atteinte physique, la vie ne sera plus comme avant.

Après avoir vécu une grave dépression, la vie ne sera plus comme avant.

Après avoir été harcelé, agressé physiquement ou moralement, la vie ne sera plus comme avant.

Après une rupture conjugale difficile, après les difficultés et/ou les conflits de la séparation,  la vie ne sera plus comme avant.
 

Après une grave opération, ou une maladie invalidante, la vie ne sera plus comme avant.

 

Après une succession de différents évènements joyeux ou douloureux: un décès, une séparation, un changement de situation professionnelle, un mariage, la naissance d'un enfant, la réussite à un examen ou que sais-je encore ? La vie peut devenir difficile à accepter. Chaque évènement s'empile l'un sur l'autre comme des assiettes. Il peut arriver que la pile ne soit trop lourde à supporter. Un état dépressif peut survenir, une maladie peut s'installer, une grande fatigue et un moral en baisse. Eventuellement appétit et sommeil perturbé. Je voudrais que le vie soit comme avant,
mais je n'y arrive pas.     


Si je ne prends pas le temps de 

1- poser mes valises
2- accepter la situation

3- décider de faire avec

               --> Sinon, je vais continuer de me faire du mal.

Après une succession de petits événements, il en va tout autant qu'après un grand accident de la vie : "La nécessité d'accepter que la vie ne sera plus comme avant" et "Le besoin de vivre différemment"

 

Au vu des nombreux témoignages de ceux qui ont vécus des situations difficiles à supporter au lendemain d'un accident de la vie, je dois constater que très souvent il y a un instant plus ou moins long où la vie s'arrête. Il y a arrêt comme dans une période de désespoir. Il arrive même qu'à un instant précis la personne concernée ne sache plus ni si elle est encore en vie, et/ou,  si elle a encore le désir de continuer de vivre. Bien souvent le nouveau départ  sera vécu comme une nouvelle naissance. Plus rien ne sera comme avant.

 

CE  SERA

  UNE   RE - NAISSANCE

 

De même que l'être humain est né de l'amour

La renaissance après un grave accident de la vie,

 ne peut se construire que dans l'amour.


--------------------------------------------------------

 

 

 POUR LA PERSONNE QUI ACCOMPAGNE

L'accompagnement humain prend une dimension importante. L'engagement et la responsabilité de l'entourage est aussi prépondérant que pour une naissance. On ne pose pas de questions au nouveau-né, on se contente de l'   accueillir   et de l'accompagner   avec amour. Pour la personne qui au lendemain d'un accident de la vie se construit dans une renaissance, il en est de même pour l'accompagnant : 

Accueillir et accompagner avec amour
Ne pas poser de questions
Laisser vivre.

 

--------------------------------------------------------

 

 
 POUR LA PERSONNE QUI EN A LOURD sur la patate  
 Surtout ne pas rester dans la solitude.  Bien savoir que les plus proches ne sont pas les mieux placés pour aider. S’adresser à un par un professionnel PSY ou à une association spécialisée vaudra souvent mieux qu'une mauvaise succession de différentes affections maladives qui s'accumulent et n’en finissent pas.

 

« Comment cela m’est-il arrivé ? Un accident de la vie ou une suite de petits événements, et rien ne va plus aujourd’hui. Pourtant avec un peu de recul, la vie continue. Je sais qu’il a fallu à Paul, une perte d’emploi pour qu’il ait une formation et un nouvel emploi mieux adapté à sa personnalité, à Pierre un échec familial pour que survienne un nouveau mode de vie, à Léonie un handicap physique pour envisager la vie différemment. C’est cela que beaucoup d’autres ont vécu. Un événement négatif peut ouvrir la porte à des situations positives. »

Extrait du livre « Amitié Reçue »

Aux éditions « Opéra »
« Chapitre VIII »

 

 

Le corps a ses raisons que la raison ne connaît pas . Chaque douleur, chaque dysfonctionnement peut être un langage, celui de me dire que cette vie doit être différente ! Qui pour me dire de commencer par penser à moi, qui pour me dire de ne plus me culpabiliser, qui pour me dire de prendre une distance avec ces événements, qui pour me dire de lâcher prise, qui pour me dire de choisir une autre vie, qui pour me dire de me consacrer 1 ou 3 heures par semaine dans une activité qui me fasse plaisir dans for intérieur. 

 

Au cours de cette période de reconstruction de ma vie, me sera-t-il possible de retrouver seul mon désir intérieur ? Rejoindre l’idéal de ma jeunesse ? De voir ce que je peux faire pour devenir moi-même dans le temps qui me reste à vivre ? Certes il serait illusoire de croire que je vais  pouvoir réaliser toutes mes aspirations, mais au moins me centrer sur un élément de cet idéal profond pour me construire différemment.

 

  Me construire dans une nouvelle activité que je choisi pour moi. Une activité que je ne choisi pas pour les autres, mais pour moi.

Pourquoi-pas jeter l’inutile et le superflu pour me centrer sur ce qui est essentiel pour moi.

Me rapprocher de mon "coeur-affectif", donner, recevoir, aimer.

Rejoindre mon "intériorité". Ce petit jardin secret qui est le mien.

Entrer dans l'éveil et la conscience de ce que je suis.

Non pas tout casser, mais mettre une autre couleur dans ma vie, envisager une autre façon de voir les choses. 


    Ou tout autre orientation personnelle qui me convienne.

 

A chacun de trouver son chemin, celui qui le conduit au bonheur.

 

 

Non pas vouloir donner plus

Mais commencer par me faire plaisir,

Pour donner mieux.

 

 

    S'il ne m'est pas possible de faire seul cette démarche

Je décide de me faire aider.

 

 

 

 

( module en cours de développement )

 

Plus rien ne sera comme avant. Bien plus qu'un simple artifice qui ne dure qu'un instant, ce sera dans mon coeur le feu de l'amour de soi. Un feu éternel rayonnant d'amour.